Réseau scientifique de recherche et de publication

[TERRA- Quotidien]
Accueil > Recueil Alexandries > Collections > Livres choisis > Immigration, antisémitisme et racisme en France (...)
liste des ouvrages

Livres choisis

Recueil Alexandries

< 29/78 >

Gérard Noiriel

Immigration, antisémitisme et racisme en France (XIXe-XXe siècle)

Discours publics, humiliations privées

présentation de l'éditeur

Gérard NOIRIEL, Immigration, antisémitisme et racisme en France (XIXe-XXe siècle) - Discours publics, humiliations privées . Paris, Fayard, 2007.

Paru le : 7 mars 2007 - Éditeur : Fayard, Paris - Reliure : Broché - Description : 715 pages (220 x 140 cm) - ISBN : 2213630011 - EAN13 : 978-2213630014 - Prix : 29 €

A lire sur TERRA : le résumé, la table des matières, le chapitre 6 en texte intégral

Mots clefs

L’auteur :

Historien, directeur d’études à l’EHESS, Gérard Noiriel est membre du conseil scientifique de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. Il est aussi président du Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire (CVUH). Il a publié de nombreux livres parmi lesquels, Les Ouvriers dans la société française (Seuil, 1986), Le Creuset français. Histoire de l’immigration XIXe-XXe siècle, (Seuil, 1988), Les Origines républicaines de Vichy (Hachette, 1999), Les Fils maudits de la République (Fayard, 2005).

.

PDF - 505.2 ko

Télécharger le chapitre 6 "Racaille et métèques"
Avec l’aimable autorisation de l’auteur et de l’éditeur , au format PDF (506 Ko )

Les événements du 6 février 1934 marquent un moment crucial dans l’histoire de la France contemporaine car ils ouvrent une période d’affrontements violents entre l’extrême droite et l’extrême gauche, qui aboutira à l’effondrement de la IIIe République et au triomphe du régime de Vichy. Avec l’afflux des réfugiés fuyant les dictatures environnantes, ceux que les experts de l’immigration « choisie » présentaient comme des « indésirables » deviennent alors la « racaille » et les « métèques » contre lesquels s’acharnent la droite et l’extrême droite. C’est à ce moment-là que le problème du « racisme » fait irruption dans l’espace public français. (...)

.

PRESENTATION :

Vingt ans après Le Creuset français, livre qui a ouvert la voie à l’histoire de l’immigration en France, Gérard Noiriel présente ici un bilan des recherches menées sur cette question depuis deux décennies. Pour la première fois, l’immigration étrangère, l’émigration coloniale et l’évolution du droit d’asile sont appréhendées dans une réflexion globale, qui permet d’éclairer les enjeux du débat actuel sur l’immigration « choisie », l’« intégration » et les « discriminations ».

L’analyse détaillée des discours publics sur ce sujet que nous livre l’auteur met en évidence les stéréotypes dont les immigrants ont été victimes pendant plus d’un siècle et le rôle que ces représentations négatives ont joué dans le développement de l’antisémitisme et du racisme.

Gérard Noiriel plaidait depuis longtemps pour qu’un lieu de mémoire rappelle que, tout au long du XXe siècle, la France a été l’un des tout premiers pays d’immigration au monde. Avec l’ouverture de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, cet aspect de notre histoire contemporaine entre enfin dans la mémoire collective républicaine. Mais l’auteur nous met en garde contre les finalités de ce nouvel espace mémoriel qui, plus que fixer l’histoire, doit aussi permettre de faire reculer l’intolérance à l’égard des immigrants d’aujourd’hui et contribuer à l’éducation civique de tous les citoyens, y compris ceux qui aspirent à représenter le peuple français.

Pour commander le livre sur Amazon :CLIQUEZ ICI

.

TABLE DES MATIERES :

Introduction : Le Creuset français vingt ans après
Les scènes vulgaires de la vie
Le cheminement de la recherche

Chapitre 1 : A la recherche du peuple français

La francisation des élites
Naissance d’un pouvoir souverain
L’appropriation du territoire
Taxer les étrangers ?

Une société très hétérogène
La naissance du débat sur les « races »
L’autonomie des milieux populaires

La Révolution française et l’achèvement de la territorialisation de l’Etat national

Les clivages de la société française dans la première moitié du XIXe siècle
La domination des notables
Des migrations sous contrôle
Les étrangers bienvenus

La qualité de français et le principe des nationalités
Les enjeux de l’admission à domicile
L’éveil des nationalités
L’accueil des réfugiés polonais

La question nationale, un enjeu de la Révolution de 1848.
Naissance d’un espace public parisien.
Chapeau bas devant la casquette
L’émergence des revendications nationales
La loi du 3 décembre 1849, un nouvel enjeu de lutte entre la gauche et la droite

Le Second Empire : poussée migratoire et recul des préoccupations nationales
Les immigrés invisibles
Eloge de l’hospitalité
L’anthropologie physique et le retour de la question raciale

Chapitre 2 : La mise en place de l’espace public républicain

L’intégration nationale
Liaisons horizontales et liaisons verticales
Le triomphe du français écrit
Positivisme et citoyenneté

Une nouvelle opinion publique
La libération de la presse
Réflexions sur la presse de masse
La « fait-diversisation » de l’actualité
Le récit de société
Le récit politique

Les mutations du champ politique
La conquête du monde rural
La naissance du Parti Ouvrier Français
L’Etat social et le triomphe de la démocratie de partis
La bi-polarisation du champ politique républicain : le pôle social-humanitaire et le pôle national-sécuritaire

Savants, experts et intellectuels
Un savant républicain
Naissance de l’expertise
Les intellectuels

Conclusion

Chapitre 3 : Comment faire payer les étrangers ?

L’intensification des flux migratoires et la multiplication des conflits du travail
Les débuts de l’immigration de masse
L’exacerbation des conflits entre ouvriers français et étrangers

La question migratoire prise dans le récit de fait divers
L’affaire des « Vêpres marseillaises » : un moment fondateur
Le rôle de la presse de masse
La criminalité politique
La criminalité sociale
Barbares étrangers et sauvages des colonies

La politisation des conflits du travail
La tentation protectionniste de la gauche radicale Socialisme et nationalisme
Le langage de la taxe : une façon de nommer le malaise ouvrier

Les enjeux de la loi du 8 août 1893 « relative au séjour des étrangers en France et à la protection du travail national ».
Libéralisme et droits de l’homme
L’art de contourner une réalité qui fâche

L’invention de la nationalité française
L’offensive contre le Code civil
Combattre les nations dans la nation
Espions, criminels et Français « indignes »
Assimilation nationale et assimilation coloniale

La ruée des professions vers la protection nationale
Des quotas dans les travaux publics
Des patrons et des médecins français !
Etat social et national

Les débuts de l’identification des étrangers
Les premiers « papiers d’identité »
Identifier la nationalité

Les premiers experts : juristes et statisticiens

Chapitre 4 : L’affaire Dreyfus et la stigmatisation des origines

La fabrication d’un best seller : la France juive d’Edouard Drumont (1886)
Un auteur dans son contexte
Le « juif » : un personnage de fait divers
Drumont « sociologue » ?

La réception de la France juive
Un événement littéraire
Un livre qui dit tout haut ce que les Français pensent tout bas ?
Un antisémite qui s’affiche

La politisation de l’antisémitisme et la restructuration de la droite républicaine.
De nouveaux arguments pour les aristocrates
Des projets de loi pour éliminer les « naturalisés »

Comment combattre la stigmatisation dans l’espace public ?
Dénoncer le « faux problème »
Refuser l’assimilation
Défendre l’intégration républicaine

Les écrivains dans l’affaire Dreyfus. Trois regards sur le politique.
Emile Zola en « intellectuel de gauche »
Maurice Barrès, chantre du nationalisme
Le scepticisme de Marcel Proust

Les conséquences de l’affaire
La restructuration du champ politique
La banalisation de la mise en cause des origines dans le discours républicain
La politisation de la question raciale
Natalistes et hygiénistes
Un exemple de discrimination fondée sur l’origine : la loi sur les « nomades » du 16 juillet 1912

Chapitre 5 : L’invention de l’immigration « choisie ».

Le laboratoire de la Première Guerre mondiale
Sévir contre l’ennemi de l’intérieur
Organiser le recrutement des étrangers
L’invention de la carte d’identité
Sauvages et barbares. Deux façons de devenir « inassimilable ».
Les conséquences immédiates de la guerre

L’un des premiers pays d’immigration au monde dans les années 1920.
Pas de croissance sans ouvriers
Naissance d’une politique d’immigration
La main d’œuvre coloniale : un enjeu de luttes.

Un nouveau territoire pour les fonctionnaires et les experts
La guerre des services
Les experts de la faculté de droit
La faculté de médecine entre en scène

A chacun sa race.
La Ligue des droits de l’homme contre les « indésirables ».
« Race antagoniste » et « race inférieure ».
Les réfugiés : des étrangers qui dérangent.

Sauf qui peut la vie.
Des hommes sans droits.
Un prolétariat surexploité
Le vote avec les pieds

Repenser la nationalité française.
Comment combler le vide démographique ?
Comment combattre les « minorités ethniques » ?

Les débuts de la crise économique (1931-1933) : de l’immigration « choisie » à l’immigration « jetable ».
« Dégraisser » en douceur.
« Les Français d’abord ». L’apogée du consensus républicain.

Conclusion : à propos du « modèle républicain » d’immigration.

PDF - 505.2 ko

Chapitre 6 : Racaille et métèques.

Le tournant du 6 février 1934.
Les causes
L’impuissance des élus du peuple.
La montée des luttes sociales
L’évolution de la presse
Le retour du problème des réfugiés

Les conséquences du 6 février 34
L’affrontement droite/gauche et l’exacerbation des discours xénophobes
De nouveaux arguments pour « ceux d’en bas ». Le tour de vis sécuritaire.

Le basculement des classes moyennes dans le camp national-sécuritaire.
La petite entreprise
Les professionnels du droit
Les médecins

Le Front Populaire, un événement majeur dans l’histoire de l’immigration.
Une attitude plus compréhensible
L’apparition des sciences humaines dans le champ de l’expertise sur l’immigration
Georges Mauco, l’homme de la situation.

Le retour du « problème juif »
L’inégalité retournée.
Quelques profils d’antisémites
La diffusion des thèmes antisémites.
Les répercussions à la base

Les débuts de la défense collective des immigrés
Le Parti communiste et la Main d’Oeuvre Immigrée (MOI)
Les conflits internes à la communauté juive.
La Ligue internationale contre l’antisémitisme (LICA) et la naissance de « l’antiracisme ».
Le retour des intellectuels

On attendait le colonel de la Rocque et ce fut Daladier
Edouard Daladier, un homme de gauche pour appliquer une politique de droite.
La fuite en avant dans la politique national-sécuritaire.

Vers un racisme français

Comment résister aux humiliations ?
Stigmatisation et milieu social
La « racaille » vue d’en bas

Conclusion : retour sur les origines républicaines de Vichy

Chapitre 7 : Le tournant colonial

L’apparition d’une parole d’immigré dans l’espace public. Le Centre d’action et de défense des immigrés (CADI). Droit à la différence et droit à l’indifférence.
Les Ordonnances de novembre 1945

La « Guerre froide » et ses conséquences sur la question de l’assimilation.
Les grèves « insurrectionnelles » de 1947-48.
Les Espagnols : ennemis publics numéros 1.

L’option coloniale. _L’inégalité des races à Sciences Po.
La deuxième génération n’est pas « assimilée ».
L’émigration algérienne : un enjeu de luttes.

L’intégration silencieuse
A propos du concept « d’intégration »
Mobilité sociale et engagement politique.
Comment effacer les traces d’un passé encombrant ?

La guerre d’Algérie : un moment de rupture.
Un nouveau prolétariat pris dans les tourmentes de la guerre.
L’immigration vue dans le prisme de l’anti-colonialisme.

La décolonisation de l’émigration coloniale et l’émergence d’une nouvelle génération d’experts.
Nouvelles immigrations et nouveaux statuts.
La création de la DPM et la redéfinition du « problème » de l’immigration
L’immigré : un sujet noble.
Discriminations et question raciale.
La professionnalisation du secteur associatif.

La repolitisation de l’immigration.
« Avec ma gueule de métèque ».
Le « travailleur immigré » entre en scène.
Le racisme anti-algérien et son rejet.
Des regards positifs sur l’immigration.
La sociologie
Littérature, théâtre et cinéma.
Les nouveaux stéréotypes
L’immigré inassimilable et fier de l’être
Les Français sont racistes.
Le recul de la préférence nationale.

L’immigration et la conquête de l’hégémonie par le Parti socialiste.
La droite honteuse.
Les communistes débordés sur leur gauche.
Le « Maghrébin » : nouvelle cible des experts.
« Non à l’apartheid ! »

Chapitre 8 : L’ethnicisation du discours sur l’immigration.

La crise économique et les bouleversements de l’espace public français au cours des années 1980
Les mutations de la société française et leurs effets sur l’immigration.
La désaffiliation.
La communication de masse à l’âge de l’audio-visuel
L’âge du commentaire.
La dépendance des politiques

L’invention du nouveau discours sur l’immigration.
Le rodéo des Minguettes.
La grève des OS immigrés et la naissance du discours sur le « danger islamiste ».
Le problème de « l’intégration » ou le retour d’une ancienne obsession.
La marche des « beurs ».
La nouvelle matrice du discours sur l’immigration

L’adaptation du champ politique aux nouvelles contraintes imposées par la communication de masse
Le Front national : l’enfant illégitime de la télévision
A gauche : le recentrage sécuritaire de la matrice social-humanitaire
La lutte des « sans papiers » et l’autonomisation du pôle humanitaire
A droite : la laïcité au service du discours national-sécuritaire « Serons-nous encore Français dans trente ans ? ».
L’affaire du voile islamique

Nouveaux experts et nouveaux intellectuels.
L’Ined
Le Haut conseil à l’intégration
Les nouveaux habits de l’intellectuel
Sportifs et chanteurs : les nouveaux prophètes.
Les universitaires entre gouvernement et critique.

L’impuissance des politiques et la dévaluation des idéaux antiracistes.
Comment peut-on encore faire de la politique ?
Antisémitisme et racisme : une nouvelle rubrique des faits divers.

Les effets de la stigmatisation.
Des effets différents selon le milieu social.
Les cheminements de la résistance.
La différenciation des fonctions donne des ressources pour échapper à la stigmatisation

Conclusion : Le retour de la « racaille » et les nouveaux habits du discours national-sécuritaire.

Conclusion : De l’histoire à la mémoire. Faut-il mettre l’immigration dans un musée ?

Qu’avons-nous appris ?

L’antisémitisme et le racisme : des enjeux d’hier à ceux aujourd’hui.
De la politique à la délinquance.
Fracture coloniale et imposture scientifique.
La racialisation du discours social et la criminalisation du langage populaire.

Stéréotypes et stigmatisation.
Comment se fabriquent les stéréotypes sur l’immigration ?
Comment lutter contre la stigmatisation ?

La place de l’historien dans la Cité nationale d’histoire de l’immigration.
L’empêcheur de commémorer en rond.
Changer le regard.
Pour une alliance entre l’histoire et le spectacle vivant.